ALPHA10X : de l’IA pour réduire le risque lié à l’investissement dans les sciences de la vie

Mar 2, 2022

Installée à Aix-en-Provence, cette entreprise de 25 salariés a développé un outil offrant, grâce à l’intelligence artificielle et à la combinaison de milliards de données, une meilleure perception des risques et retombées liés aux investissements dans le domaine des sciences de la vie.

Longtemps, dans le domaine des sciences de la vie, l'innovation était surtout le fait des grands groupes de l'industrie pharmaceutiques. Ceux-ci s'accaparant l'immense majorité des investissements et dessinant les grandes tendances du marché. Mais depuis quelques années, la donne change. D'autres acteurs, plus petits, se sont imposés dans le paysage. De sorte que désormais, les grandes industries sont très sensibles aux technologies de rupture susceptibles d'émerger des startups et des biotechs.

Mais qui dit plus d'acteurs dignes d'intérêt, dit aussi éparpillement des investissements. Avec un risque accru de mettre de l'argent sur les mauvais chevaux, et de passer à côté des projets les plus porteurs. D'autant que l'évaluation de la pertinence et du risque d'un investissement est particulièrement complexe dans le domaine des sciences de la vie, où les technologies ne sont pas aisées à comprendre et où le développement est particulièrement long (il faut ainsi une dizaine d'années pour parvenir à mettre un médicament sur le marché) et coûteux.

C'est en pleine épidémie de covid-19, alors que les sommes investies dans la santé explosent, que Robert Marcus, professionnel expérimenté dans l'innovation et l'investissement aux États-Unis notamment, décide de mettre en place un outil visant à optimiser l'investissement dans le domaine des sciences de la vie.

Il fonde alors l'entreprise ALPHA10X qui développe un algorithme alimenté par plusieurs milliards de données. « Il s'agit de données sur l'investissement, les sciences de la vie, les organisations »,explique Lucie Gatepaille, directrice technique de l'entreprise. Ces données, libres ou payantes, sont ensuite combinées et organisées pour offrir au client un « graphe de connaissances » utile tout au long du processus d'investissement, de l'identification des projets à la décision finale.

« Notre plateforme permet de visualiser ce que l'investisseur connaît mais aussi ce qu'il ne connaît pas et ne cherchait pas à connaître. Cela lui permet de se positionner de manière précoce sur un projet » assure Aurélie Lecomte, en charge de la communication de l'entreprise. Une précocité souvent critique pour la réussite de l'investissement.

De plus, grâce aux relations établies entre les données par le biais de l'intelligence artificielle, l'outil permet de délivrer des conclusions et de réaliser des prédictions, avec un taux de réussite de 80 %.

Pour mener à bien ce projet, c'est à Aix-en-Provence, au sein du Technopôle de l'Arbois, que l'entreprise - par ailleurs présente aux États-Unis et au Luxembourg- a voulu implanter son pôle recherche et développement. Un choix motivé par plusieurs facteurs.

Le premier, c'est le cadre de vie que propose Aix-en-Provence. Son climat clément, son offre éducative de qualité, le tout « pour un coût de la vie bien moindre que dans la Silicon Valley », souligne Aurélie Lecomte. De quoi offrir aux salariés des conditions de vie attractives. Essentiel dans le domaine du numérique où la main d'œuvre est rare.

Autre argument : la proximité d'Aix-en-Provence vis-à-vis de l'Afrique, un continent que l'entreprise regarde avec intérêt. Car au-delà des attaches sud-africaines du fondateur d'un point de vue personnel, le continent voit se développer « de nombreuses initiatives et dispose d'excellentes universités. C'est un peu comme Israël il y a cinq ou dix ans. Nous avons donc tout intérêt à arriver au tout début de ce mouvement », pense Pierre Georgel, chef d'équipe. Et c'est au Maroc que doit démarrer cette stratégie d'implantation en Afrique, avec la récente signature d'un contrat de partenariat en recherche et développement avec l'université Mohammed VI (UM6P). Le but : créer le premier centre d'intelligence artificielle d'Afrique, avec bien sûr un focus sur l'investissement de l'innovation dans les sciences de la vie.

Ville ouverte sur la Méditerranée, Aix-en-Provence, et a fortiori le Technopôle de l'Arbois, permet aussi à l'entreprise de s'inscrire dans l'écosystème régional des entreprises opérant dans le numérique et les sciences de la vie. Ainsi, c'est à Sophia Antipolis qu'ALPHA10X a trouvé son premier client : Accenture, qui explore pour ses clients le potentiel des nouvelles technologies. Et qui pourra leur faire connaître la plateforme ALPHA10X, l'entreprise aixoise faisant le choix de s'appuyer sur quelques prescripteurs influents, comme Accenture mais aussi Microsoft, avec qui elle entretient des relations étroites.

Après une levée de fonds de 9,4 millions d'euros, une seconde, de série A, est prévue pour la fin de l'été, pour un montant de 18 millions d'euros. Il s'agirait alors de faire passer la commercialisation, entamée en décembre dernier, à la vitesse supérieure. «Nous avons désormais fait suffisamment de R&D pour accélérer en ce sens, même s'il y a encore du travail pour développer nos produits et garder une avance sur nos concurrents », assure Pierre Georgel. Des concurrents face auxquels la différenciation se joue sur la transversalité de l'offre, autant que la capacité, grâce à l'IA, de personnaliser la plateforme en fonction des besoins et centres d'intérêt des clients.

Visant essentiellement « de grands acteurs de la pharma », l'entreprise voit aussi un potentiel du côté des plateformes nationales et internationales telles que Bpi France ou son équivalent israélien. « Ces structures déploient beaucoup de capitaux dans le cadre d'une vision stratégique de ce que doit devenir leur pays. Nous aimerions les aider à concrétiser cela en rendant ces investissements les plus pertinents possible ».

Related news

Dec 30
,
2021
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

Experts predict massive growth in health tech

Oct 4
,
2021
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

The Coming Age for Tech x Bio: The “Industrial Bio Complex”

Oct 7
,
2021
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

Amazon Genomics CLI is Open Source, UK Biobank’s Research Analysis Platform Live

Nov 25
,
2021
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

Biopharma Collaboration Is Key For Innovation

Aug 11
,
0221
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

Major venture capital investment in European life sciences will fuel occupier market

Oct 16
,
2021
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

The 2021 machine learning, AI, and data landscape

Dec 30
,
2021
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

Experts predict massive growth in health tech

May 28
,
2021
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

Chamath Palihapitiya – Venture Capital – Silicon Valley Ponzi Scheme

Oct 12
,
2021
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

European Biotech Investors Cap Off Record Year in Fundraising

Feb 1
,
2022
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

ALPHA10X Emerges from Stealth With $9.4 Million In Seed Funding

Mar 2
,
2022
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

ALPHA10X : de l’IA pour réduire le risque lié à l’investissement dans les sciences de la vie

Feb 21
,
2022
AI
Cleantech
Healthcare
Investment
Life Science
Press

Morocco’s Mohammed VI Polytechnic University and ALPHA10X Sign Research and Development Partnership Agreement